Tintín y el Arte-Alfa

Histoire

Resté inachevé à la mort d'Hergé, en 1983, Tintin et l'Alph-Art (1986) devait décrire les milieux des sectes, et amener Tintin à s'immiscer dans un monde qu'affectionnait Georges Remi, dit Hergé : celui de l'art contemporain, celui de l'avant-garde... Si cet album posthume ne peut qu'évoquer la trame de ce récit suspendu, il est en revanche le témoignage de l'état pur de l'extraordinaire talent narratif et graphique du père de Tintin. Comme cette aventure, comme Tintin, nous aussi, lecteurs, nous restons magiquement suspendus à la plume d'Hergé.

La dernière Aventure de Tintin... inachevée

Il s'agit du 24e titre de la collection qui se résume presque à une ébauche : 3 planches crayonnées, 42 planches esquissées, quelques pages de scénario, de croquis et de notes. Ceci augurait des horizons, narratifs et graphiques, plus que prometteurs.

Art or not Art that is the question

Pour élaborer la trame, Hergé emprunte au roman populaire la veine romanesque des gourous asservissant leurs adeptes regroupés dans diverses sectes dont les pléthoriques réapparitions défrayèrent l'actualité de l'époque (fin des années 1970 et 1980) avec pour toile de fond le monde de l'art contemporain que Hergé connaissait parfaitement.

Hergé fréquenta avec assiduité l'univers de l'art contemporain. Après s'être risqué dans l'art abstrait, avec sagesse et lucidité, Hergé y renonça pour se consacrer à une approche rigoureuse de collectionneur avisé et passionné.

Nouvelle enquête prometteuse

Le Capitaine Haddock suivant les conseils de la Castafiore, achète une œuvre de Ramo Nash, créateur de l'Alph-Art : un H en plexiglas. Peu après, le propriétaire d'une galerie d'art, M. Fourcart, est mystérieusement assassiné. Tintin mène l'enquête.

" Vérités et mensonges "

Cette hypothétique référence paraît capitale. Car il est vraisemblable qu' Hergé ait visionné ce film d'essai sur le délicieux mensonge de l'oeuvre d'art que Orson WELLES réalisa et qui sortit en salles en 1974. Ce film s'efforce de dégager la réalité de la légende et d'établir, chez les créateurs la vérité du mensonge. En outre, il présente un portrait édifiant du génial faussaire hongrois : Elmyr de Hory installé dans une paisible retraite à Ibiza.

Alph-Art, H comme Hergé...

Expression artistique imaginaire, initiée par le faussaire Ramo NASH, qui utilise comme sujet les lettres majuscules de l'alphabet, peintes sur toiles ou moulées en plexiglas. Le pape de l'Alph-Art présente un A et un Z majuscules et comme le précise la Castafiore « ...un raccourci de tout l'univers ! »

Endaddine Akass

Bianca succombe au charme et au charisme de ce douteux personnage. Avec candeur, elle s'exclame : « C'est un homme fascinant,... la mage le plus me-e-erveilleux que je connaisse ... Je vais d'ailleurs passer quelques jours chez lui à Ibiza  ». Au passage, relevons que le nom Endaddine Akass est une pure expression bruxelloise : « En dat in â kass », que l'on pourrait traduire par « et prends ça dans la figure »...

Endaddine Akass

Endaddine Akass dirige un réseau de faussaires ; Il est aussi un gourou qui prône en conférence « Santé et Magnétisme ». Il est physiquement inspiré par l'escroc Fernand LEGROS qui sévissait à cette époque !

La galerie Fourcart

Marcel STAL, ami d' Hergé et directeur de la Galerie Carrefour, inspira le personnage de Henri FOURCART qui préside aux destinées de la Galerie à laquelle il a donné son nom.

Marcel STAL

La raffinerie Pompidou

L'Emir Ben Kalish Ezab, répondant à une interview télévisuelle, exprime avec un humour involontaire les sentiments colportés par bon nombre de français et de visiteurs étrangers à propos du " Centre Beaubourg " qu'il assimile à une raffinerie !

Celui-ci dont l'appellation officielle est " Centre National d'Art et de Culture Georges Pompidou " fut réalisé entre 1971 et 1976 par l'architecte italien Renzo PIANO et le britannique Richard ROGERS.

Un César

Endaddine Akass réserve à Tintin un sort fatal mais artistique ; le faire disparaître dans une fausse œuvre du sculpteur.

César Baldaccini

César Baldaccini, dit César, ce sculpteur français, apparenté au nouveau réalisme, atteint la célébrité en 1960 avec ses Compressions de voitures puis, en 1967, avec ses Expansions en matières plastiques. Ses œuvres, démultipliées, récompensent la profession cinématographique française depuis 1976.

La mort du héros

La destinée de Tintin partagerait-elle celle du célèbre détective amateur Sherlock Holmes que son créateur Conan Dayle (1859-1930) fit disparaître en 1927. Tintin, comme le héros britannique, n'est-il pas immortel ?

Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK